Lorsqu’un membre fondateur de la compagnie s’exile vers Nantes et monte une
compagnie dissidente, ça donne Paris Bénarès. Forcément, c’est moins bien, mais ça vaut le coup d’œil quand même, d’autant plus que les échanges
vont bon train entre vieux biscards de la rue.
Difficile de contenir la débordante compagnie qui privilégie la rue pour mener sa danse. Plusieurs de ses membres sont aussi des nôtres, ce qui est
somme toute preuve de bon goût.

C’est toujours un grand plaisir pour nous lorsque le Festival Cergy soit nous accueille en tant que compagnie ou spectateur. En plus, c’est juste à côté de chez nous.

LE lieu de création et de résidence dédié aux Arts de le Rue et du Cirque en Val d’Oise dirigé par l’incontournable Serge Calvier, Nil Obstrat nous a souvent ouvert ses portes tout en nous inculquant l’humilité face aux forces de la nature, qualité indispensable à toute compagnie désireuse d’y répéter en hiver.
Réalisé en étroite collaboration entre le collectif des compagnies de rue du Val d’Oise et l’Adiam 95, le site dont vous êtes le héros. Outre son fort potentiel ludique, c’est aussi une mine d’informations et de liens utiles.
L’incontournable centre de ressources Arts de la Rue et du Cirque, Hors les murs nous renseigne et nous conseille, comme tant d’autres avant nous.
Lorsqu’ils ne nous fournissent pas des kilomètres de câbles, et autres matériels sons et lumières high-tech aux noms entremêlés, les Nocturn events le font aussi pour les autres.
Notre cher ex-président et son Kicco combo nous font voyager aux quatre coins du monde avec leur son « tribal progressif ».
C’est dans cette association riche en bénévoles hyperactifs aux personnalités singulières que nous jouons aux programmateurs et testons nos excentricités plastico-spectaculaires.